Expériences et savoir faire

en Eau Douce

 

Nos membres vous proposent de partager leurs expériences et astuces divers.

Sommaires :

1.) La reproduction du discus  -  par Etienne Meyer

2.) La reproduction du scalaire en images  -  par Etienne Meyer

3.) La reproduction du Sturisoma aureum  -  par Etienne Meyer


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

1.) La reproduction du discus

Par Etienne Meyer

Les différentes étapes de la formation du couple jusqu`à l‘âge adulte.

1) La maintenance, qualité d‘eau, la nourriture
2) La formation d‘un couple
3) La séparation en bac spécifique
           a) L‘eau, température, éclairage
           b) La nourriture
           c) L‘entretien du bac

4) La ponte

            a) le déroulement
            b) Filtration
            c) Changement d‘eau

5) L‘éclosion

6) La nage libre
7) Le nourrissage des alevins
       
a) Les artémias
        b) Autres nourritures

 


1) La maintenance, qualité d‘eau, la nourriture :

Il est préférable d‘acquérir des sujets subadultes de10-12 cm, pour un bac de 500 litres, jusqu‘à 8. Je conseillerais de ne pas varier les sortes de discus pour éviter les couples dépareillés. L‘eau n‘a pas besoin d‘être très douce, un PH de 6,5-7, une dureté de 15 degrés sont des valeurs parfaites. La température d‘eau entre 27 et 29 degrés.Nourrir 2-3 fois par jour, du coeur de boeuf, artémias, granulés spéciaux discus, éviter les vers de vase.

2) La formation d‘un couple :

Mettre entre 6 et 8 sujets dans un aquarium de volume d‘au moins 400-450L, privilégier le bac amazonien, bien agrémenté de plantes et décors (pierres et racines), afin que les discus se sentent bien à l‘aise.
Laisser faire la nature, au bout d‘un certain temps, de quelques jours à quelques mois……un, voire des couples vont se former. Au début les poissons vont se créer un territoire, passer beaucoup de temps ensemble. Bientôt les parades amoureuses torrides vont se succéder, jusqu‘à ce que les parents se cherchent un support de ponte qu‘ils vont nettoyer scrupuleusement. Ce scénario peut s‘étaler sur plusieurs jours avant la ponte. Logiquement un jeune couple en bac communautaire dévore les oeufs au bout de quelques heures. Personnellement je laisserais faire pendant quelques pontes avant de les séparer en bac spécifique.

3) La séparation en bac spécifique :
    
a) L‘eau, température, éclairage :
Pour commencer, prendre de l‘eau de son bac communautaire. Faire des changements d‘eau très réguliers avec de l‘eau osmosée pure afin d‘acidifier son eau. Le Ph doit être bas entre 5 et 6, la température entre 29 et 30 degrés, la conductivité entre 80 et 150µs. Comme le bac est nu la lumiere n‘est pas importante, j‘éclairais environ 7hrs par jour. Prévoir un cône de ponte en terre cuite dans le bac.
Pour la filtration, je filtrais sur un filtre externe Eheim au débit variable.     

 

b) La nourriture :
Nourrir si possible deux à trois fois par jour, du coeur de boeuf , artémias congelés, granulés, voire des nourritures vivantes comme artémias, vers Grindall etc…..Il faut que vos poissons soient en pleine forme avant la repro, car ils seront fortement sollicités.
               
c) L‘entretien du bac :
Je changeais 10L d‘eau osmosée par jour afin d‘aspirer les restes de nourriture et les déjections des poissons.

 

4) La ponte :


a) Le déroulement :
Même déroulement que dans le bac communautaire.
La ponte a souvent lieu en fin d‘après-midi entre 17h et 20h. La femelle dépose les oeufs en chapelet sur le cône de ponte, après chaque passage de celle-ci, le mâle en fait de même et féconde à son tour les oeufs fraîchement pondus. La durée de la ponte est variable, c‘est en fonction de la quantité d‘oeufs déposée, entre 100 et 300 environs.


b) Filtration :
Avant le déroulement de la ponte baisser le débit de filtration, pour avoir un minimum de mouvement dans l‘eau et optimiser la fécondation par le mâle. Mettre une mousse sur la crépine du filtre pour ne pas aspirer les alevins.
      
c) Changement d‘eau :
A partir du premier jour de ponte et ce jusqu‘à la taille subadulte j‘ai changé 30L d‘eau par jour en siphonant scrupuleusement le fond de l‘aquarium.

5) L‘éclosion :
L‘éclosion à une température de 29 degrés a lieu au bout d‘une soixantaine d‘heures.
Les parents déplacent les alevins fraîchement éclos à un autre endroit sur le support de ponte. Les oeufs blancs qui ne sont pas fécondés seront mangés par la suite par les parents. Dans mon cas le taux d‘éclosion se situait aux alentours de 70%.

 

 

 

 


6) La nage libre :

Tant que les alevins resteront collés au support, les parents veilleront sans cesse sur eux. Il arrive que l‘un des alevins se décroche, n‘ayant pas assez de force pour nager, les parents le prennent en bouche et le recrachent sur le support. Les petites larves frétillantes resteront collées sur le pot pendant environ 72H. Quelques jours avant la nage libre, les parents sécrètent un mucus qui servira de nourriture aux alevins. Se nourrir de mucus est une obligation pour les bébés. Si les parents ne devaient pas en avoir, ce serait la mort certaine des jeunes, qui mourraient dépuisement, très rapidement.


7) Le nourrissage des alevins :

Après 5 jours de nage libre à manger le mucus sur le dos des parents, il est temps de nourrir les jeunes avec des artémias.


a) Les artémias :
La recette : 1L d‘eau, 32gr de sel de Guérande, une dose d‘oeufs d‘artémias et un bulleur. Laisser tourner pendant 24h. Siphonner les nauplies, bien rincer et en donner 5-6 fois par jour aux alevins pour une croissance optimale.


b) Autres nourritures :
Au bout de trois semaines on peut commencer à donner d‘autres nourritures, du coeur de boeuf émietté, des granulés finement concassés, des oeufs d‘artémias décapsulés, nourritures congelées etc...


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

2.) La reproduction du scalaire en images

Par Etienne Meyer


Mon installation

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

3.) La reproduction du sturisoma aureum

Par Etienne Meyer

Le frai se déroule plus particulièrement en soirée et la nuit, plus rarement à l'aube. L'idéal est de placer quelques femelles (2 ou 3), avec un mâle, dans un bac de ponte de 150 à 200 litres. Moi je laisse faire dans mon aquarium communautaire, dépourvu en ce moment de prédateurs. Les sturisomas apprécient un aquarium avec un fort brassage.


Une eau légèrement adoucie, pH inférieur à 7,5 et une température  de 26-28°C. Les  premières pontes débutent vers l'âge de 18 mois. Bien nourrir les reproducteurs avant la ponte. Après quelques courses poursuites assez rapides et parfois agitées, les partenaires se placent l'un à côté de l'autre, ou l'un au-dessus de l'autre. Les œufs, fécondés par la laitance ainsi libérée, sont fixés souvent sur une vitre de l'aquarium en face du rejet du filtre. Les œufs au nombre de 30 à 80 ont une taille de 2,5 mm. Seul le mâle surveille la ponte.

Le mâle et sa progéniture:

La femelle:


Le mâle est reconnaissable aux poils de part et d'autre de son rostre.

L'éclosion a lieu au bout de 120 heures environs à 27 degrés. Je décompte les heures et à l'aide d'une lame de rasoir je décolle les œufs de la vitre en plaçant un récipient en-dessous. Il faut aussi couper la filtration pour qu'il y ai aucun mouvement dans l'eau, car sous l'effet de la lame de rasoir, la pellicule de l'œuf se déchire légèrement et l'alevin éclos.


Il ne leur faut que deux jours pour résorber leur sac vitellin, puis immédiatement indépendant les nouveaux nés commencent à nager librement. Le nourrissage est la partie la plus compliqué dans l'élevage de sturisomas. En effet plus de la moitié meurent pendant les 15 premiers jours. Les avis divergent, problèmes de nutrition, de digestion...

Les œufs à trois jours.

L’idéal serait de leur proposer des pierres couvertes d’algues vertes filamenteuses qui portent aussi toute une micro faune, paramécies et infusoires. On peut aussi leur offrir des tranches de concombre ou de courgette, des haricots verts cuit, une tranche de pomme de terre passé 2 minutes au micro-ondes, une feuille de laitue bouillie, certains s’y intéressent, d’autres pas du tout.

Gros plan sur la ponte.

L'idéal est d'avoir à disposition un bac d'une quarantaine de litres vieillis, mais avec la même eau que dans le bac de naissance, comprenant pierres, morceaux de bois, quelques plantes et une bonne touffe de mousse de Java. Il faut absolument faire des changements d'eau fréquents avec siphonage du bac, afin de garder une hygiène parfaite.

Jeunes à l’éclosion ils mesurent environs 1 cm.


Au bout de quelques jours on peut leur donner aussi des pastilles de fond à base de spiruline en les broyant. Le sturisoma est omnivore et mange donc de tout, plus âgée il raffole de cœur de bœuf et granulés spécial discus.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Tous droits réservés : Tous les textes et photographies présentés sur ce site sont l'œuvre de nos membres sauf exception mentionné. Merci de respecter la loi sur la propriété intellectuelle.
Crédit Texte hors exception : Le comité du club

Le site est remis à jours régulièrement,
  Dernière mise à jours le :  05.06.2019

Crédit photographie hors exception et réalisation du site :

info@photo-lauremunsch.com